Le crédit-bail immobilier résidentiel est-il une bonne alternative?

Publié le : 09 juin 20217 mins de lecture

Le crédit-bail immobilier résidentiel, alternative à l’hypothèque pour l’achat d’une maison

Pas seulement l’hypothèque. Le crédit-bail immobilier vous permet d’acheter une maison sans avoir à avancer les sommes importantes de l’hypothèque? 

Le choix d’acheter une maison est difficile, surtout pour les jeunes couples qui n’ont pas beaucoup de liquidités disponibles. La seule solution, jusqu’à présent, est l’hypothèque, avec laquelle vous recevez un pourcentage du montant nécessaire pour acheter une maison, à rembourser au fil des années, par versements échelonnés. C’est certainement un grand engagement que d’être payé avec votre salaire pendant des lustres. Ce n’est pas la seule façon d’acheter une maison. En fait, il existe une autre formule à utiliser pour l’achat de la première maison : le crédit-bail immobilier résidentiel.

Il s’agit d’une incitation, destinée principalement aux jeunes Italiens, introduite par l’ancien gouvernement Renzi du 1er janvier 2016 au 31 décembre 2020 pour encourager l’achat de la première maison. Parmi les prestations offertes, n’oubliez pas :

pour les jeunes de moins de 35 ans qui, au moment de la signature du contrat, ont un revenu annuel qui ne dépassant pas 55 000 euros, il est prévu la déduction des loyers à 19% avec une limite de dépenses de 8 mille euros par an et la déduction du prix de rachat à 19% avec un montant maximum de 20 mille euros ;

pour les personnes âgées de 35 ans ou plus et dont les revenus sont inférieurs à 55 000 euros, les facilités de crédit-bail immobilier résidentiel prévoient des loyers à 19% d’un montant maximum de 4 000 euros par an et la déduction du prix de rachat du bien à 19% d’un montant maximum de 10 000 euros ;

réduction de la taxe d’enregistrement sur le premier achat de logement à 1,5 % pour les moins de 35 ans et les plus de 35 ans.

Les personnes qui décident de conclure un contrat de leasing résidentiel peuvent donc bénéficier de la déduction des coûts du leasing de la première habitation dans la déclaration fiscale, dans une plus large mesure que les facilités accordées pour les prêts hypothécaires. Mais, voyons comment cela fonctionne et quelles sont les exigences du crédit-bail immobilier.

Le crédit-bail immobilier résidentiel : bénéfices 

Le crédit-bail immobilier résidentiel est un instrument introduit par la loi de stabilité de 2016 dans le but d’encourager les jeunes à acheter la maison principale. Cette incitation offre des facilités importantes et peut être demandée avant le 31 décembre 2020.

Il s’agit d’un mécanisme, alternatif aux prêts hypothécaires, par lequel les jeunes en particulier, mais pas seulement les jeunes, peuvent utiliser le crédit-bail pour financer l’achat d’une maison.

Crédit-bail immobilier : exigences

Il y a des conditions à remplir pour pouvoir demander un crédit-bail immobilier résidentiel. Plus précisément, vous ne devez pas posséder une maison principale et le revenu total ne doit pas dépasser 55 000 euros par an, en se référant au montant déclaré dans le RN 1 de la dernière déclaration d’impôts.

Les déductions sont payables pour toute habitation, elles peuvent donc également être demandées pour les propriétés des catégories cadastrales A/1, A/8 et A/9 qui, en revanche, sont exclues du premier droit d’enregistrement de l’habitation.

Comment fonctionne le crédit-bail immobilier résidentiel

Voyons donc comment est conclu un contrat de location immobilière pour la première maison. Le bien choisi par l’utilisateur est en fait acheté par la société de leasing, qui peut être une banque ou un intermédiaire financier autorisé par la Banque d’Italie, tandis que l’utilisateur reçoit l’usage du bien en échange d’un paiement périodique, appelé « frais de leasing ».

À la fin du contrat de location, l’utilisateur peut choisir de racheter le bien en payant le prix fixé à la conclusion du contrat ou de quitter le bien.

La suspension du crédit-bail

L’utilisateur peut demander la suspension du contrat de location de la propriété résidentielle dans les cas suivants :

La cessation de la relation de travail (à l’exception des cas de résiliation consensuelle, de licenciement pour motif valable ou de démission non motivée du salarié, de résiliation pour limite d’âge avec droit à une pension de vieillesse ou de retraite) ;

La cessation des relations de travail pour les litiges concernant les contrats d’agence, de représentation commerciale ou d’autres contrats de collaboration, même s’ils ne sont pas de nature subordonnée, à l’exception des cas de résiliation consensuelle.

La suspension ne peut être demandée qu’une seule fois, pour une période maximale n’excédant pas 12 mois pendant l’exécution du contrat.

Par exemple, si une suspension de 6 mois est demandée, l’utilisateur ne pourra pas demander une autre suspension pour 6 mois supplémentaires.

En cas de suspension, la durée du contrat est prolongée d’une période égale à la durée de la suspension.

En fait, la dernière option de remboursement sera reportée et, par conséquent, le plan d’amortissement financier glissera vers l’avant, sans modifier la séquence et le montant du capital et des intérêts fixés contractuellement.

Pour demander la suspension du bail, vous devez présenter une demande écrite à la société de leasing, qui donnera son acceptation formelle après avoir examiné les exigences légales.

Acheter sa première maison par le biais d’un crédit-bail immobilier : est-ce pratique ?

Il existe plusieurs raisons pour lesquelles il peut être pratique pour un acheteur de se concentrer sur le crédit-bail immobilier plutôt que sur le crédit hypothécaire.

Comme nous l’avons déjà dit, il existe la possibilité de suspendre le paiement du versement, mais une seule fois. Cette possibilité est également accordée par les prêts bancaires courants les plus avantageux, qui répondent aux besoins des consommateurs en offrant des conditions flexibles.

Il faut donc considérer que ceux qui signent un contrat de location immobilière doivent payer, en général, des mensualités plus élevées que celles à payer pour un loyer pur. En outre, le bail a une durée plus courte que l’hypothèque, de sorte que l’aspirant acheteur devra faire des versements très élevés, chaque mois, pendant environ 5 ans.

Plan du site